Culture d'EntrepriseMauvaise Foi

Mettre des gens sur la paille ok, mais avec de l’espace pour les genoux

Lundi 3 juin 2019
J’avais posé cette journée de congé depuis longtemps mais en fin d’après-midi je reçois un sms de Karim ainsi qu’un e-mail de Nordine, les deux pour m’informer qu’ils n’arrivent pas à faire leur check in pour leur vol EasyJet du lendemain matin pour Barcelone. Le père me demande “d’imprimer les cartes d’embarquement et les leur envoyer par email”… Heureusement que le fils sait gérer un QR code! Bon bien sûr j’avais envoyé tous les e-mails de confirmation leur permettant de s’enregistrer en ligne mais je décide de ne pas perdre de temps à le leur rappeler: il se trouve qu’à ce moment là je suis posée chez moi, mon ordi à portée de main et je n’ai donc aucun problème dans ces conditions à rendre service, ça va me prendre 5 minutes. Je leur envoie donc leurs cartes d’embarquement et ne reçois en retour ni merci ni merde, comme d’habitude.

Mardi 4 juin 2019
Cela fait maintenant plus de deux mois que nous avons mis fin au contrat de Jordan et  que nous avons reçu de la comptable le montant de son solde de tout compte ainsi que les papiers nécessaires à son inscription à Pôle Emploi. Cela fait aussi maintenant plus de deux mois que Nordine refuse de procéder au virement de ce solde de tout compte et de signer ses papiers.
J’ai Jordan au téléphone dans la matinée qui me demande si j’ai des nouvelles. Je n’ose lui dire que Nordine ne m’adresse la parole que pour me hurler dessus quand il a besoin de se défouler, mais je l’informe quand même que je n’ai jamais reçu l’accord pour faire de virement à son attention, malgré mes relances. Je ne peux que compatir quand Jordan m’indique qu’il est maintenant dans le rouge et que sa carte commence à être refusée.
La situation financière de la société n’a jamais été aussi catastrophique même si de confortables dépenses sont toujours effectuées tous les jours pour le confort du père et du fils. J’ai de mon côté €1800 de notes de frais en attente de remboursement depuis début mars et surtout nous sommes le 4 juin et je n’ai toujours pas pu procéder au virement des salaires de mai (celui de Karim et le mien) car le compte est à sec. Nordine m’a affirmé qu’un virement a été fait le vendredi précédent et qu’il fallait attendre que l’argent apparaisse sur le compte, alors que le banquier m’affirme qu’il peut approuver les salaires sur réception de la notification de virement. Je découvrirais par la suite que le virement n’avait pas été fait le vendredi mais ce jour, le 4 juin, car il m’a envoyé son avis de virement par erreur, l’informatique n’étant  clairement par son truc… Oh et bien sûr je vais devoir encore dire à la femme de ménage que je n’ai pas son argent et qu’il lui faudra sans doute, comme tous les mois, attendre une semaine de plus pour être payée. D’ailleurs, au moment où j’écris ces lignes, le 21 juin, elle n’a toujours pas été payée de ses heures du mois de mai.
En ce mardi 4 juin au matin, prenant des nouvelles de l’avancée de tous ces paiements le seul retour que j’ai reçu a été “Comme précédemment indiqué il faut attendre que le virement arrive sur le compte. Par ailleurs les places que vous avez enregistrées pour Barcelone n’ont pas d’espace XL pour nos genoux.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *