Culture d'EntrepriseRessources Humaines

Le Management

Intégrer une compagnie c’est intégrer un projet et une équipe. La notion de projet englobe la description de poste, les objectifs à atteindre, les calendriers, les outils à disposition ou à créer, les critères d’évaluation ou encore une vision à moyen/long terme permettant de se dépasser, de repenser continuellement le projet, de se réinventer. La notion d’équipe comprend les formations diverses pour pouvoir performer au mieux, la structure et l’animation de son équipe directe, l’accessibilité des fonctions support et la dimension humaine. Par « dimension humaine » j’entends tout simplement de travailler avec des personnes respectueuses, sachant garder leur distance par rapport aux aléas des journées de travail, jouant un rôle de modèle et privilégiant la diversité et l’expression de leurs équipes plutôt que les chiffres uniquement.

Lorsqu’un futur employé entend parler d’un poste pour la première fois il s’y projette dans des termes qui peuvent s’apparenter à :

  • Quel challenge et opportunités ce poste va t’il m’apporter?
  • Dans quelle mesure vais-je avoir un impact déterminant et constructif dans ce projet?
  • Serais-je à la fois guidé dans ce que l’on attend de moi et suffisamment indépendant pour démontrer que ma manière de faire est la clé de la réussite?
  • Mon management sera -t-il sensible et réceptif et me laissera-t-il prendre des initiatives me permettant d’exploser tous les objectifs à atteindre?
  • Vais-je arriver dans une équipe sérieuse, compréhensive et constructive?

Le management des équipes et des projets est complexe et les deux facettes sont indissociables mais la recette est redoutablement efficace lorsqu’elle est bien appliquée. Si on ne donne à un employé que des chiffres à atteindre et que son initiative est malvenue, alors autant employer une machine. A contrario si on ne donne pas de critère d’évaluation c’est très compliqué pour un employé de jauger et défendre son travail.

Par exemple dans ma compagnie actuelle je suis responsable des ventes. Mais je n’ai aucun budget prévu pour l’année. Je n’ai pas de structure de prix, je ne connais pas le coût de nos produits. Les prix de ventes sont proposés à la louche par les dirigeants et je ne connais donc pas nos marges. Bon, j’ai une idée du volume que nous souhaitons vendre quand nos produits seront prêts mais les stratégies de distribution changent tous les mois. En bref mon travail ne peut être que jugé subjectivement par la direction, ce qui est le terreau idéal pour me faire porter le chapeau sur tout et rien.

Si, enfin, on ne sait pas être respectueux ou à l’écoute de son équipe, on n’aura jamais une équipe épanouie ou dévouée. Personne n’a envie de se lever le matin pour aller travailler 8h dans une ambiance névrosée ou discourtoise. Bien sûr qu’il y a des moments stressants dans une entreprise, des délais à respecter, des échéances qui approchent trop vite etc. Mais ces tensions sont toujours le plus ressenties par les subordonnés donc il est du devoir des dirigeants de rassurer et soutenir.

Tous les employés rêvent avant tout d’être excellents dans leur travail, d’être guidés et écoutés, de travailler en symbiose avec une équipe. Un seul petit encouragement ou un temps dédié à chaque employé produit toujours des miracles de productivité. Si des employés ne sont pas satisfaits ou productifs c’est alors au management de se former. On est tous là pour apprendre après tout!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *