CommunicationCulture d'Entreprise

What the fax?!

Lorsque Nordine, le gérant, m’a demandé de créer les cartes de visites j’étais toute excitée!
Je pensais alors à ces nouveaux formats que l’on voit dans les mains des startupeurs ou autre freelancers, avec les informations de contact réduites à email & téléphone mobile et au verso un message ou une image qui donne le ton de la boite. Après tout nous sommes une nouvelle entreprise, nous sommes jeunes et nous essayons de rentrer sur un marché compétitif (le sel): tout cela justifie bien qu’on se démarque un peu!

Je présentais finalement un modèle classique, mais avec une police assez moderne et un agencement élégant. Nordine avait l’air satisfait jusqu’au moment où il me dit « Mais Figue, vous avez oublié le numéro de fax! »

Le numéro de whaaaaaaaaat?? Un f-a-x, sérieusement?!? Je ne sais pas si c’est moi qui craque, parce que j’étais à l’étranger ces dernières années par exemple, mais se sert-on encore vraiment de fax? Je crois bien que dans certains domaines (la justice entre autres?) ça reste une institution et ça a des fonctionnalités que n’a pas encore pu complètement remplacer un document scanné envoyé par email par exemple, mais sinon dans une boite lambda où on fait du commerce… un fax?!?! Enfin moi la dernière fois que j’ai envoyé ou récupéré un fax c’était… poum poum poum… ça devait être au début de ma carrière, il y a 15 ans… Et encore…

Alors bon Nordine insistant que toute compagnie qui se respecte doit avoir un numéro de fax on a donc ajouté une ligne « fax » à ces cartes de visite, faisant s’envoler par la même occasion mes rêves de donner, par ce petit bout de carton, une première image jeune et innovante de notre entreprise. D’ailleurs on n’a pas de télécopieur, je pourrais envisager que l’imprimante/scanner puisse aussi faire fax mais j’avoue que je n’ai pas creusé la question.

Si la machine était branchée et pouvait recevoir des fax et qu’un jour je recevais un fax disant « Madame Figue, c’était un plaisir de vous rencontrer au Salon XYZ la semaine dernière, et faisant suite à cette rencontre je vous prie de bien vouloir trouver notre catalogue de produits » avec la mention « Page 1/47 » s’ensuivant, qu’est-ce que je rigolerais quand même…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *